Le Sabeg ne s'use que si l'on ne s'en sert pas...

Publié le par comet

(Article publié sur Marianne) Il n'existe pas dans les listing officiels du Premier Ministre. Sarkozy ne souhaite plus le rencontrer. Son plan d'action tarde à venir. Ses propositions sur la diversité interpellent... Yazid Sabeg est-il l'enfant honni du gouvernement ?

 
 

Un programme d’action au mois de mars toujours inexistant !

Un haut-commissaire à la diversité, c’était l’idée fracassante de Nicolas Sarkozy pour que les discriminations ne passent pas aux oubliettes. Le 16 décembre 2008, l'heureux élu est Yazid Sabeg.  Il rejoint ainsi les rangs du gouvernement pour mobiliser, faciliter, stimuler la politique du gouvernement sur la question de la « diversité ». Dans son entretien inaugural, il précise alors : « Je présenterai comme l’a demandé le Président de la République d’ici le mois de mars un programme d’action global pour l’égalité des chances et la diversité ». Raté. En ce début du mois d’avril, ce plan d’action se fait toujours attendre. 

 
 
Capture d'écran de la composition du gouvernement au 31 mars 2009... mais pas de Sabeg !



Pas de nouvelle rencontre avec Nicolas Sarkozy

Le 20 mars dernier, le site de l’Express annonce que Yazid Sabeg doit rencontrer le Président le vendredi suivant pour lui remettre son rapport. Dans le même temps, il annonce que « 55% des Français jugent inefficaces les statistiques ethniques ». Coup de théâtre, le 25 mars, le haut-commissaire rencontre effectivement le Président  de la République, mais toujours pas de rapport, et une remontée de bretelle en bonne et due forme sur les propos un peu trop avancés du haut-commissaire sur les statistiques en question, qui ne sont pas du goût du Président. Rendez-vous est donc pris pour la seconde semaine d’avril, mais cette fois-ci, avec le rapport, et bien sûr, sans les statistiques. 
 

Nouveau coup de théâtre ! On apprend aujourd’hui sur France Inter que la rencontre prévue a été ajournée, que « M. Sabeg espère que le Président le rencontre autour du 20 avril »… Résumons, nous sommes mi-avril, toujours pas de rapport, une date approximative de rencontre avec la magistrature suprême, une espérance davantage que des certitudes, et… En plein dans le mille !  Mis à la porte de l'organigramme officiel !


Retrouvez la suite de cet article sur le site de Marianne

Publié dans Articles Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article