Le libéralisme économique est antilibéral !

Publié le par cedric o

1. Le libéralisme économique est fondé sur la version conservatrice de la liberté individuelle d'entreprendre. Chacun peut entreprendre librement pour produire et générer profits et bénéfices dans le système capitaliste. C'est cela que nous appelons le libéralisme économique. Une idéologie dans un système. Mais c'est un leurre. Si effectivement la liberté d'entreprendre, vue sous cet angle, consacre une liberté individuelle d'un d'indvidu, elle se contredit elle-même. Elle nie le principe constitutif d'une société libérale qui est que chacun doit avoir encore la libre possibilité d'entreprendre. Or, le libéralisme économique envisagé sous l'angle individuel incite chaque individu à conserver pour lui et lui seul les profits et bénéfices de son entreprise. Là réside le problème.

2. En capitalisant individuellement les profits d'une entreprise, l'individu profiteur diminue relativement cette même libre possibilité d'entreprendre des autres individus qui ne disposent pas de ses moyens. Cette inégalité créée par un mécanisme structurel propre au système capitaliste donne naissance à un libéralisme conservateur, un libéralisme qui conserve les libertés de ceux qui les ont déjà. C'est en cela qu'il était antilibéral. Le libéralisme économique ne doit pas préserver les libertés de quelques individus au nom des libertés individuelles. Si libertés individuelles il doit y avoir, ces libertés doivent être universelles et inaliénables. Or, les inégalités économiques qui contraignent la liberté d'entreprendre remettent en cause le caractère universel et inaliénable des libertés individuelles.

3. Comment faire ? Doit-on refuser le libéralisme ? Peut-on se passer du libéralisme économique ? Aux mêmes problèmes, les mêmes solutions, une redistribution des richesses est nécessaire. Ce qui est juste, c'est cette liberté d'entreprendre, un droit individuel sur lequel il serait archaique de revenir. Ce qui n'est pas juste, c'est l'appropriation individuelle des profits générés par cette entreprise. Il faut socialiser les profits. C'est le seul et unique moyen de permettre la permanence de cette liberté d'entreprendre, de préserver ce droit dit fondamental. Un des fondements du libéralisme est l'exigence réciproque et inviolable de liberté. Il n'est pas possible de priver de liberté au nom de la liberté. La liberté d'un individu exige que son prochain soit aussi libre que soi. Car il est impossible de choisir arbitrairement qui a le droit d'être libre et qui n'en a pas le droit. Dans une société libérale, la liberté n'est pas un privilège conquis ou approprié par quelques hommes au singulier. C'est un droit nécessairement universel qui concerne tous les hommes, l'Homme singulièrement. Le libéralisme économique est moyen et non une fin en soi. Il doit permettre la liberté d'entreprise et non l'appropriation individuelle de richesses. Mais là, le problème, ce n'est le plus le libéralisme quel que soit sa nature, c'est le capitalisme de part les fins qu'il implique nécessairement.

Publié dans Articles divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article