Patriote et anti-Nationaliste

Publié le par cedric o

1. Le Nationalisme et le Patiotrisme sont deux voix essentiellement différentes. Le Nationaliste revendique son appartenance à la communauté Nationale. Dans la plupart des cas, il exalte d'ailleurs cette appartenance qu'il fait primer sur toutes les autres. Le nationaliste définit donc son identité d'abord et avant tout en vertu de son identité Nationale. A contrario, le Patriote revendique son appartenance à la communauté Politique. Selon lui, c'est précisément cette appartenance qui doit primer sur toutes les autres. Il définit donc son identité d'abord et avant tout en vertu de sa citioyenneté. Une fois ces notions clarifiées, il devient plus facile pour nous de comprendre et de décrypter les usages de celles-ci.

2. La communauté Politique ne se réduit pas à la communauté Nationale. Revendiquer son Patriotisme, donc, dans le cas de la France, son attachement à la République et aux valeurs qui l'animent (Liberté-Egalité-Fraternité), ce n'est pas revendiquer son attachement à la nation Française, loin de là. Sauf à considérer que la France n'est composée que d'une seule Nation, nous pouvons affirmer que "communauté politique Française" et "communauté nationale Française" ne sont pas identiques. Comme nous l'avons démontré dans un article précedent, "Reconnaître les Nations pour lutter contre le Nationalisme", l'Etat Français abrite en son sein plusieurs Nations. Il existe ainsi la nation Française, mais aussi la nation Corse et la nation Basque, entre autres, la liste n'est pas exhaustive. La communauté politique Française est ainsi constituée de plusieurs nations qui coexistent pacifiquement, politiquement, au nom des valeurs républicaines Françaises.

3. Il est donc primordial de dissocier une question d'ordre patriotique et une question d'ordre national. Plusieurs nations peuvent faire partie d'un même ensemble politique et développer un patriotisme commun. Que je sois ou que je me sente culturellement Français, Corse ou Basque, je suis un citoyen de l'Etat Français. Je participe à la vie politique Française, au devenir de la France, non en tant que Nation mais en tant que communauté politique à part entière composée de plusieurs nations. D'où l'impérieuse nécessité sur laquelle nous ne reviendrons pas à propos de la  reconnaissance des nations.

4. C'est donc bien parce que je suis un patriote Français que je m'intéresse au devenir politique de la France et à la manière dont les valeurs de la République doivent être déclinées au quotidien. Celui qui prétend s'intéresser à l'identité nationale Française au nom de la République Française exclut indubitablement une grande partie des citoyens de l'Etat Français qui n'appartiennent pas à la nation Française. Il perpétue une vieille tradition qui consiste à croire, et faire croire, que la France est uniforme et composée d'une seule nation, en dépit des évidences. Il fait primer les intérêts de sa nation aux dépends des autres, il est un nationaliste qui défend les intérêts particuliers de sa nation aux dépends des intérêts collectifs des nations coexistantes. En opposition totale, le patriote s'intéresse au Bien commun par dessus tout, il ne revendique pas la suprématie d'une nation sur les autres mais la suprématie des intérêts collectifs sur les intérêts particuliers (les intérêts nationaux par exemple). Voilà en quoi je suis patriote et pourquoi je suis plus que jamais anti nationaliste.

5. J'ai la ferme conviction que lors d'un débat politique à une élection présidentielle, il convient de s'intéresser au Bien Commun de tous les citoyens et non au Bien particulier d'une partie d'entre eux. Il convient de réunir tous les citoyens autours d'un projet les associant tous. Non de les mettre dos à dos en voulant imposer sa propre identité sur les autres. Il convient de réfléchir au devenir de l'ensemble des citoyens que l'on entend représenter et non simplement tenter de hierarchiser les identités comme s'il en était une qui devait être au dessus des autres. La France est un Etat pluri-national. Vouloir imposer les intérêts d'une nation au nom de toutes les autres, c'est reproduire les erreurs du passé qui nous ont conduit dans les pires égarements. La promotion d'une identité nationale, meme si cette nation est majoritaire au sein d'un Etat, attise la haine et  les rancunes. Elle ne fait que diviser les citoyens plutôt que de les réunir.

6. La promotion d'une identité nationale fissure la République. Elle va à l'encontre de l'idéal républicain qui défend liberté et égalité entre tous les citoyens, indépendemment de leurs origines sociales et culturelles puisqu'elle crée des inégalités au nom des différentes identités nationales. Voilà pourquoi, définitivement, fidèl à l'idéal républicain Français, je défendrai un patriotisme politique ouvert et fraternel, qui reconnait la diversité culturelle. Voilà pourquoi, fidel à l'idéal républicain Français, je reste profondément anti-nationaliste, tellement cette idéologie est éloignée des principes de liberté et d'égalité pour tous. Restons donc vigilant  envers les dérives nationalistes que certains promeuvent et tentent d'habiller du drapeau républicain !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article