92 000 fonctionnaires en moins. Gain: 5 € de prime!

Publié le par comet

(Publié sur Marianne) C'est le premier plan social en France : 92 000 emplois supprimés dans la fonction publique. En échange, 5 euros par mois d'augmentation en moyenne...

Près de 100 000 emplois supprimés, et le ministre du budget est aux anges. Non, vous ne rêvez pas. Ça se passe en France et le ministre bienheureux s’appel Eric Woerth. Il se réjouit même d’avoir dépassé ses objectifs cette année. Le voilà engagé dans une énième opération de com’ pour agiter le spectre d’une fonction publique qui emploie trop. « On peut se faire peur avec tout » précise t-il visiblement inspiré dans les colonnes de La Croix . Les infirmières et les profs apprécieront. Les employés du Pôle emploi aussi. Eux qui s’apprêtent à manifester le 18 juin. 

« Respecter le service public, oui, mais pas à n’importe quel prix, car c’est le prix que paient les Français. » Le voilà le bâton de la dépense publique que l’on agite pour faire peur, précisément. Parce que dans le même temps, on ne rappellera jamais assez tous les cadeaux faits aux plus richesLe bouclier fiscal en tête qui limite la contribution des privilégiés. La loi Scellier qui permet à ceux qui ont déjà les moyens d’investir encore plus dans l’immobilier

Une politique conservatrice qui accroît les inégalités sociales
Alors on balance des chiffres pour donner le change, « 400 millions d’économie » et « 400 millions de prime ». Selon nos calculs, ça fait 80 euros brut par fonctionnaire sur l’année. A peu près 60 euros net, donc 5 euros par mois. Voilà la Réforme selon Woerth, supprimer presque 100 000 emplois dans la fonction publique pour distribuer « trop généreusement » 5 euros par mois à ceux qui restent. Cent mille suppressions d’empois contre 5 euros par mois d’augmentation promise. Tout ça pour ça ? 

Publié dans Articles Marianne

Commenter cet article