Berlusconi lance un plan social au Parlement italien

Publié le par comet

(Publié sur Marianne) Réduire de moitié le nombre de députés et de sénateurs parce qu'en fin de compte, ils ne servent pas à grand chose. C'est la nouvelle idée rocambolesque de Berlusconi pour faire accélérer l'adoption des lois... Une proposition qui peut donner des idées à notre cher Président...
 
L’idole de Sarkozy veut réduire de moitié le nombre de députés et sénateurs italiens,  apprend-on dans les pages politiques du journal italien la Repubblica. Selon Berlusconi, « les assemblées pleines sont totalement inutiles. ». Dans sa quête du mouvement perpétuel, qu’il partage assurément avec le Président français, il souhaite ainsi accélérer le  processus de vote des lois. En démocratie, le temps du débat est pourtant nécessaire, ne serait-ce que pour l’opinion publique se saisisse des questions débattues. En témoigne chez nous le débat provoqué par le récent passage de la loi Hadopi à l’Assemblée. Un débat qui s’est ensuite propagé à la société civile, notamment sur la toile. À l’image du Sénat américain, « 100 parlementaires seraient suffisants », a-t-il insisté.

Mais comment faire accepter un telle mesure ?
La réponse du Premier ministre italien est claire. Conscient des réticences probables des députés et sénateurs à « couper » au moins une tête sur deux, il projette de faire voter une loi sur les « initiatives populaires » qui recueilleraient assez de signatures. Indéniablement, il a la volonté de court-circuiter le Parlement italien, ce qui n'est pas pour plaire à tout le monde. Attiser les ressentis anti-parlementaires relevant d'une logique douteuse.

Un comportement qui laisse perplexe sur sa conception d’une République démocratique. Et là encore, l’explication d’un tel contournement du Parlement est digne des plus grandes frasques verbales  de Berlusconi. Une explication sans appel que l'on trouve dans le journal espagnol El Mundo : « on ne va pas demander aux dindons d’avancer la date de Noël ! ». Les dindons apprécieront…   

Retrouvez le site de Marianne 

Publié dans Articles Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article