L’immigration bling-bling de Sarkozy

Publié le par comet

(Publié sur Marianne) Des distinctions de plusieurs milliers d’euros pour des immigrés parfaits. C’était en juillet 2008 dans l’indifférence générale. Et pourtant, cette initiative est à l’image de la politique d’immigration du gouvernement Sarkozy : tout dans les apparences!

Caricature de Louison
 
Une immigrée géorgienne créatrice de vêtements, un chef coréen de restaurant gastronomique, un chirurgien congolais au CHU d’Angers… Non ! Ce n’est pas le casting de la prochaine téléréalité d’Endémol  pour faire exploser les chiffres d’audience, c’est le podium des grands gagnants du concours de l’immigré modèle, de l’incarnation parfaite de « l’Autre », de l’étranger qui s’est intégré dans la société française comme des doigts de fée dans un gant de velours. Un concours organisé par le Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale… 
 
3000 euros pour les gagnants … Et ce serait injuste de ne pas citer au tableau d’honneur les deux autres humbles personnages distingués, moins glamour certes, un réfugié kosovar parlant « parfaitement » le Français comme le précise le ministère, et une mère de 4 enfants, rwandaise, aide-soignante… Le tableau d’une « immigration rêvée » est dressé.

Un plan de com’ sur le dos des immigrés
Le message est clair. L’immigration, c’est la créativité d’une couturière, la réussite d’un chef cuisinier dans le pays de Ducasse et Bocuse, le prestige d’un médecin dans la patrie du professeur Montagnier, le courage d’une mère qui travaille avec ses 4 enfants, la distinction de celui qui parle « parfaitement » le Français sur les terres de Victor Hugo. Une vitrine de la perfection très loin de la réalité vécue par les immigrés, qu’ils aient des papiers ou non. 
 
Des immigrés plus touchés par le chômage et la précarité, comme le précise une étude de l’Insee. Mais qu’importe, les beaux discours valent mieux que les mauvais chiffres. C’est une tendance gouvernementale en cette période de crise. 

Une « immigration choisie », disait Nicolas Sarkozy. La preuve ! Il convient d’accepter les « meilleurs » des immigrés et montrer qu’ils s’intègrent parfaitement. Ce sera autant de raisons pour faire oublier les réalités de la politique d'immigration de Sarkozy , qui fait mine de combattre les clandestins au profit de cette fameuse «immigration choisie»… alors que jamais le marché des filières clandestines et du travail clandestin n'ont été aussi florissants. Et que jamais l'Etat n'a autant fermé les yeux sur ces pratiques.

Publié dans Articles Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article