Plus d'heures sup, mais plus de chômeurs !

Publié le par comet

(Article publié sur Marianne) Les chiffres du chômage annoncés par le ministère du travail (+19%) sont catastrophiques. Fait troublant, cette hausse s’accompagne d’une augmentation tout aussi faramineuse des heures sup’(+12%).



Près de 2,4 millions de chômeurs pointent à Pôle Emploi fin février. C’est une hausse de 19% des sans-emploi par rapport à l’année précédente. Avec les chômeurs inscrits mais ayant exercé une « activité réduite », le nombre de chômeurs atteint les 3,4 millions, une augmentation supérieure à 10% sur un an. Pire encore, le chômage des jeunes (moins de 25 ans) est en hausse de 32% sur la même période. Jamais la conjoncture n’avait été si mauvaise pour les demandeurs d’emploi, et si tragique pour les jeunes.

Certes, il y a la crise, mais la Crise n’explique pas tout !
Dans un rapport rendu public par le ministère du travail, on apprend ainsi que le nombre d’heures supplémentaires avait augmenté de plus de 12% sur un an dans les entreprises de plus de 10 salariés. Une augmentation d’autant plus forte qu’elle s’est accélérée avec la mise en application de la loi TEPA facilitant le recours aux heures sup’. Un recours incité par le biais d’allégements de charges sociales sur les heures travaillées en sus.

C’est là que le bât blesse. Sur les vingt dernières années, le secteur des PME a créé 2,3 millions d’emplois sur un total de 2,8 millions d’emplois créés. Il est donc le premier acteur des créations d’emplois. Or, avec la loi TEPA, le gouvernement a, de fait, incité les PME à ne plus substituer les heures sup aux nouveaux emplois !

Retrouvez la site de cet article sur le site de Marianne 

Publié dans Articles Marianne

Commenter cet article