Battante ou repliée ? NKM vous aide à y voir clair !

Publié le par comet

 (Publié sur Marianne2) La secrétaire d'Etat à la Prospective, NKM, a commandé une étude sur «les mots de la crise». Le résultat ressemble à un test de Biba.

(photo : Sylvain Lapoix)
 
«Les mots de la crise» : c'est le titre de l'étude commandée à la Sofres par le ministère de la Prospective et publiée le 29 avril par le Centre d’analyse stratégique du gouvernement. Nathalie Kosciusko-Moriset est apparemment très fière de cette bonne idée :  une étude fondée « sur la notation de 210 mots porteurs de valeurs » afin d'établir une typologie définissant les individus face à la crise. Les 1500 personnes interrogées devaient donc réagir à des mots comme, par exemple, « muraille, absolu, rouge, nid, fleuve, peau, lune, nudité, etc…». Histoire que la Sofres «entre au cœur de leur sensibilité, découvre leurs aspirations profondes ». Les résultats des tests ont permi de dessiner cinq profils : les « battants », les « repliés », les « rebâtisseurs », les « réformateurs » et les « sinistrés ».  

Les « battants » aiment l'ordre et l'élitisme !
Devinez dans quelle catégorie sont classés ceux dont les mots favoris sont : « Patrie, prêtre, gloire, héros, Dieu, discipline, soldat, élite, frontière »? Les « battants » ! Car être un battant, apprend-on, c'est être «attaché à des valeurs ancrées dans la tradition. » Ils ont « une soif de réussite », les battants ! Ils ont « le goût du travail » et de la « possession ». Ils mettent en avant « une volonté de puissance ». Selon eux, la crise est « une opportunité pour agir ».
 
On dirait du Sarkozy dans le texte. A ceci près que chez les battants, « cet attachement va de pair avec un rejet du changement et de la rupture ». Enfin (les mauvaises langues diront que cela leur fait un point commun de plus avec notre président), les battants n’aiment pas les mots « lire » et « réfléchir », auxquels ils préfèrent « ambition », «vitesse » et « commandement ». La bonne nouvelle, c'est que ces individus sarkocompatibles représentent la plus grosse part des sondés (29%) : la France est sauvée !

Retrouvez la suite de cet article sur le site de Marianne 

Publié dans Articles Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article